INTRODUCTION


Bonjour à tous !

J’écris cet article le 22 mars 2019, lendemain d’un petit mouvement du Bitcoin qui a perdu 3.40% en 1 heure avant de se stabiliser pour réduire sa chute à 2% environ. Rien d’extravagant en soi dans le monde des crypto-monnaies non ?

Pourtant hier au moment de cette chute le climat sur les réseaux sociaux était … différent. Beaucoup d’émotivité. Vraiment beaucoup. Il n’était pas rare de voir des « traders » adapter leur plan en direct à ce mouvement … Sans prendre de recul !

Certains me rétorqueront qu’il y avait du profit à se faire sur ce mouvement. Oui évidemment. Comme sur tous les mouvements. Néanmoins j’ai trouvé certains comportements irresponsables voir dangereux.

Et si nous regardions cela ensemble ?

1. Mayday, mayday, nous perdons les contrôles !


Revenons sur le contexte. Hier, 21 mars, le Bitcoin a entamé une chute à 15h00. A ce moment la grosse chute se déroule en moins d’une heure. Laissant très peu de temps aux gens pour réagir. Le temps de le voir, d’en entendre parler, de se connecter, de prendre une décision, de placer un ordre de vente … A moins que vous soyez au bon endroit au bon moment ou trader à plein temps, compliqué de faire tout cela en moins d’une heure.

Nous arrivons donc à 16h00 avec des « traders » qui paniquent en voyant la grande bougie baissière !

Mayday ! Mayday ! Comment survivre ?

2. Le début de la fin : entrée dans un cycle dangereux


Le danger ici est double : l’appât d’un gain (minime) et l’émotivité. Et ça n’a pas loupé. Petit schéma dans la tête d’un trader émotif entre hier et la fin du week-end :

https://www.tradingview.com/x/Q5zhS7AO/
Dans la tête d’un trader émotif

Bilan ?

Entre l’étape 1 et 2 = – 2.60% sur le capital.
Entre l’étape 2 et 4 = – 2.85% sur le capital.

A cela s’ajoute du stress inutile et une multiplication des émotions comme l’excitation, la peur, l’hésitation en seulement 72h.

3. Gestion du risque et des émotions


Oui vous pourriez m’avancer l’argument que j’ai pris un scénario mauvais pour le trader et que si tout s’était passé comme prévu alors il aurait été en gain. Peut-être. Mais pour quels gains ? Est-ce que le risque en valait vraiment la peine ? Et je ne parle pas spécialement du risque financier mais plutôt du risque de la perte de confiance. Du cercle vicieux des émotions qui s’enchaînent.

En trading l’émotion est l’ennemi du bien. Votre objectif premier est de rester maître de ces dernières en toute situations. Si vous avez un plan tenez-y vous !

https://www.tradingview.com/x/6tRfk4EX/
Mon plan présenté sur Twitter en début de semaine

Ce graphique représente mon plan personnel que je vous avais partagé en début de semaine. Je ne l’ai pas changé depuis. Pouvez-vous voir significativement le mouvement « brusque » d’hier ? Non. Car il était minime. Est-ce qu’après avoir vu ce graphique vous pensez que mon plan est invalidé ? Non la situation est la même.

Alors plutôt que de paniquer et de prendre des risques inutiles, hier j’ai décidé de patienter, rester sur le côté, et observer les gens se précipiter dans des décisions d’achat et de vente (c’est sadique mais ça détend !).

Hier soir, une fois la « tempête » (plutôt un crachotin) passée, j’ai juste vérifié que le plan était toujours valide.

CONCLUSION


Ce que je cherche à faire comprendre ici c’est que parfois il faut savoir ne rien faire. Notamment si c’est pour réagir de manière disproportionnée à des événements minimes et courts dans le temps.

Votre priorité n’est pas de faire des gains en trading. C’est de préserver votre capital. Et pour cela pas de miracle.

Un plan préparé à l’avance, un contrôle de soi, réagir après avoir réfléchi, et non pas l’inverse.

Et si jamais vous avez du mal à contrôler vos pulsions ou vos envies de jouer … Trouvez-vous un autre moyen de passer cela ! (Compte de démo ? Paper trading ? Adrénaline dans un autre domaine ? Poker ?)